Sélectionner une page

Vous connaissez sans doute déjà Google Analytics qui permet de recueillir une foule d’informations sur votre site web et travailler à votre référencement naturel.  Mais savez-vous que la Google Search console est un outil très utile aussi pour le SEO ? En voici un guide complet, pour l’exploiter au mieux !

Google Search Console, c’est quoi ?

Anciennement nommée Webmaster tool, la GSC – pour les intimes – est un l’un des utilitaires gratuits de la firme de Mountain View . Il est à disposition pour aider à l’optimisation des sites web par leurs responsables.

Alors que Google Analytics vous donne des infos sur comment les internautes agissent sur votre site, la Search console renseigne sur comment le moteur de recherche interagit avec ce dernier.

On comprend que ces outils sont complémentaires.

Google Search Console, à quoi ça sert ?

L’utilisation de la GSC permettra d’identifier des opportunités en termes de gain de positions sur le favori des moteurs de recherche, de vérifier si tout est ok du point de vue technique, mais également d’observer les grandes tendances qui se dégagent des visites faites par les internautes, à l’instar de Google Analytics.

Autrement dit, une foule de renseignements utiles qui vont aider à vous lancer dans l’amélioration du positionnement de votre portail web. A l’heure où le webmarketing est roi, c’est à ne pas négliger.

interface de la nouvelle Google search console

A qui est destinée la Search console ?

A priori à tout le monde : webmasters, propriétaires de E-commerce, référenceurs SEO, bref, toute personne ayant en charge la bonne gestion du site.

Un service assez complet, qui de plus est 100 % gratuit. A ce prix-là, on ne s’en prive pas (bien que “quand c’est gratuit, c’est que c’est vous le produit”… mais c’est un autre débat). 

Passons aux choses pratiques !

Comment créer un compte dans la search console ?

Depuis quelques années, une nouvelle console a fait son apparition : beaucoup plus ergonomique, claire, elle s’enrichit régulièrement de nouvelles fonctionnalités.

Autant de raisons pour tout propriétaire de site web de s’y créer un compte.

1. Configuration

Commençons par quelques étapes un peu techniques, liées au configurations… si vous possédez déjà votre compte GSC, rendez-vous aux chapitres suivants. Et si vous débutez, rien de plus facile…

Connectez-vous d’abord à votre compte Google (si vous n’en possédez pas encore, créez-en un, ou servez-vous de celui que vous utilisez déjà pour Google Ads et Analytics). Vous trouverez la connexion à la GSC via ce lien

inscription dans la Google search console via domaine ou préfixe d'url

Sur ce premier écran, il vous faut choisir entre deux options : Domaine ou préfixe d’url.

Qu’est ce que cela signifie ?

Qu’avec l’option “domaine”, vous pouvez gérer l’entièreté du site avec ses sous-domaines, en HTTP ou HTTPS. Avec l’option “préfixe d’url”, vous gérez un seul sous-domaine (en HTTP ou HTTPS).

Pour plus de facilité, je vous suggère de choisir l’option “domaine”. A savoir que sa validation se fait obligatoirement par les DNS.

ajouter la propriété Domaine à la Google Search console

Les étapes :

» Dans le tableau de gauche, renseignez le nom de domaine de votre site (sans “http” ou “https”)

» Continuer

» Suivez les étapes pour valider la propriété du domaine via le DNS

» Valider

valider la propriété domaine via enregistrement DNS dans la Google search console

Il vous sera ensuite demandé de valider la propriété du domaine via l’enregistrement DNS :

Puisque ce n’est pas vraiment l’objet de cet article, je vous laisse parcourir la documentation de Google si vous ne savez comment vous y prendre à ce stade.

Sachez juste qu’il vous faudra consulter la documentation de votre hébergeur (ou le contacter en posant la question directement) pour effectuer la  validation finale de votre site dans la Search Console.

Cette validation peut prendre un peu de temps, généralement entre 24 et 48h. Prenez votre mal en patience…

2. Association de Google Search Console à Google Analytics

Une bonne pratique est d’associer les deux outils complémentaires, pour obtenir un maximum de données.

Pour lier les deux propriétés, rendez vous dans l’interface “administration” de Google Analytics, puis dans “Paramètres de la propriété”. 

A droite, scrollez vers le bas et cliquez sur “Paramétrer la Search Console”. Sélectionnez le nom de votre site dans la liste et enregistrez.

comment lier Google Analytics à la Google search console

Voilà, tout est terminé du point de vue technique. Vous êtes maintenant prêt à vous lancer dans l’optimisation SEO de votre site grâce à la search console.

Utiliser google search console pour le SEO

On l’a mentionné, la console offre des informations précieuses quant au trafic, à l’indexation, l’expérience utilisateur, qui sont des paramètres importants pour un bon référencement naturel.

Pour toute agence web ou webmaster, il s’agira d’exploiter ces données pour améliorer le positionnement d’un site dans les SERPs.

Lorsque vous arrivez la 1ère fois sur l’interface, vous tombez sur la vue d’ensemble :

Google search console pour le SEO et vue d'ensemble

Ce tableau vous indique successivement une mention “requêtes le plus fréquentes liées à votre site dans la recherche Google”, puis vos “performances sur une période donnée” (le nombre de clics sur vos pages), la “couverture” (pages valides ou contenant des erreurs), “l’expérience sur la page” et une suggestion d’améliorations, en scrollant vers le bas.

La plupart de ces données se retrouvent d’ailleurs aussi dans la colonne de gauche, comme vous le voyez sur l’image.

Pour obtenir plus d’informations sur chaque élément, il suffit de cliquer sur “ouvrir le rapport” et vous arrivez à une synthèse beaucoup plus détaillée de chacun des éléments, téléchargeables en Google Sheet, excel ou CSV.

Commençons par l’élément supérieur de la page, en couleur, la nouvelle “search console insights”.

1. Search console insights :

Depuis 2021, l’apparence de ce paramètre apparaît tout en haut de la page d’ensemble, dans un bandeau de couleur rose/jaune,  sous le nom de “Search Console Insights”

En cliquant sur celui-ci vous accédez à un certain nombre de data intéressantes pour analyser les performances de votre site et tirer des conclusions sur les actions à mener pour améliorer le référencement.

Il s’agit en quelque sorte d’une synthèse un peu plus ergonomique de ce que vous pouvez retrouver dans votre GG Analytics (ce qui ne fait pas de mal au vu de la complexité de ce 1er outil !)

Conseil d’optimisation de la configuration : associez Google Analytics pour obtenir plus de renseignements sur vos contenus

NB : les éléments qui apparaîtront dépendent de l’association de votre compte avec Google Analytics, de la récence de votre site et des données qui ont pu être collectées. Pour collecter un maximum d’informations au fil du temps, relier votre console à Analytics est toujours une bonne idée !

Voici les éléments que l’on pourra y retrouver :

1.1. Clics à partir de la recherche Google/requêtes les plus fréquentes/populaires

Dans ce 1er tableau, on accède aux informations liées au nombre de clics enregistrés pour une période donnée dans la recherche Google, ainsi que les requêtes les plus fréquentes, les plus populaires, et leurs positions moyennes

Google search console insights pour le seo

Au niveau SEO, cela nous donne des indications sur ce qui fonctionne déjà (ou commence à fonctionner).

On pourra penser à améliorer les pages affichées pour ces requêtes, dans le but de les faire monter encore en positions.

1.2. La durée moyenne de visionnage d’une page/nombre de pages vues

La search console nous renseigne sur la durée de visionnage de vos pages, leur nombre, sur la période des 28 derniers jours.

Durée moyenne de visionnage de oage dans la Google Search console

Analysez l’évolution mois par mois, et en cas de chute, cherchez à en comprendre la cause afin de redresser la barre.

Gardez à l’esprit qu’il s’agit d’une durée “moyenne” de visionnage.

1.3. Votre nouveau contenu

Dans cette section, vous pourrez retrouver une analyse des nouvelles pages créées sur votre site web. Cela dit, le nouveau contenu doit avoir été consulté un certain nombre de fois pour pouvoir apparaître dans cette section.

Votre nouveau contenu dans la google search console pour le seo

1.4. Votre contenu le plus populaire

Comme son nom l’indique, une indication sur les pages qui performent déjà sur votre site web, ainsi que les requêtes qui mènent à ces pages. 

Et ces informations sur les requêtes les plus fréquentes peuvent se montrer intéressantes au niveau du référencement.

votre contenu le plus populaire dans la google search console pour le seo

 Même s’il est vrai que votre contenu le plus populaire se positionne déjà bien dans les SERPs, ne vous reposez pas sur vos lauriers car il se pourrait qu’un concurrent cherche à vous dépasser.

Vérifiez si vos pages contiennent bien les termes tapés par les internautes qui vous sont renseignés ici, afin qu’elles soient les plus pertinentes par rapport à la demande et continuent de performer…

1.5. Mode de découverte de votre site par les internautes

Comment les visiteurs atterrissent-ils sur votre site ? C’est dans ce tableau que l’on peut en prendre connaissance. 

Dans l’exemple ci-dessous, on voit qu’il s’agit principalement de recherche “naturelle” c’est-à-dire le positionnement organique du site dans les pages de résultats, ensuite via le “direct” (saisie directe d’URL, lien envoyé par une connaissance ou autres cas spécifiques) et enfin les sites qui réfèrent au vôtre (sites référents). 

Dans le cas ci-dessous, quelle conclusion tirer au niveau SEO ?

Que l’effort est investi au niveau “recherche naturelle”, mais faible au niveau des sites référents. Un travail de netlinking pourrait s’avérer judicieux.

Mode de découverte de votre site par les internautes google search console seo

1.5. Mode de découverte de votre site sur Google

 Mode de découverte de votre site dans la google search console pour le seo

Ce tableau vous offre une vue sur vos pages les plus performantes, le nombre de clics et leur positionnement moyen.

Des informations que vous aviez déjà dans les autres tableaux…

1.6. Liens référents provenant d’autres sites Web

Comme vous le comprenez, il s’agit ici du détail des pages qui référencent votre site sur le Web. On y trouve le nombre de pages vues via ces canaux ainsi que la durée moyenne de visionnage.

Liens référents provenant d'autres sites Web dans google search console pour le seo

Au niveau SEO, on peut se poser la question de quels liens référents vous amènent le plus de trafic et sont les plus intéressants.

1.7. Réseaux sociaux

ou encore “comment les internautes accèdent à votre site via les réseaux sociaux”, avec durée moyenne de visionnage et le nombre de pages vues.

Réseaux sociaux google search console seo

A l’aide de ces donnés social média, l’on tirera des conclusions sur le réseau social qui fonctionne bien ou non 

Sur quel canal investir et augmenter ses efforts pour amener du trafic sur son site web ?

2. Performances

Nous avons fait le tour des données de synthèse fournies dans la Search console Insights, rendons-nous à présent dans la colonne de gauche de votre tableau de bord, dans l’onglet “performances”. 

Ici, l’on peut retrouver une partie de ces mêmes données, mais avec plus de détails

Dans la partie supérieure du tableau, on a accès au nombre total de clics, le nombre total d’impressions, le CTR moyen et la position moyenne du site pour une période donnée (généralement, les 3 derniers mois). 

Pour modifier ce timing, cliquez dessus et sélectionnez une autre plage de dates. 

Onglet performances de ma Google search console pour le seo

Un peu plus bas, la partie inférieure du tableau donnera le détail des clics et impressions suivant les requêtes, pages, pays, appareils, apparence dans les SERPs pour chaque URL

La GSC vous renseigne ici les mots-clés ou requêtes sur lesquels votre site web a été affiché, ainsi que les pages qui y mènent.

Performances et détail par URL dans Google search console pour le seo

Bien… mais comment exploiter ces données pour optimiser votre site sur le moteur de recherche ?

2.1. Position moyenne :

Commencez par cliquer dans la liste sur le nom de la requête, pour obtenir plus de détails. 

On obtient ainsi la position moyenne de votre site dans Google pour une requête donnée, ainsi que la page qui y mène

Il s’agit d’une info intéressante car elle permet de savoir sur quoi il est utile de retravailler afin de monter dans les positions (ce que l’on nomme les “Quick wins” dans le jargon SEO). 

Il est en effet plus facile d’optimiser des pages qui sont bien positionnées pour chercher à atteindre la page 1. 

Si l’une de vos pages remonte déjà bien et qu’elle est intéressante – commercialement parlant – pour votre niche, il sera pertinent de l’améliorer : enrichir son contenu, sa sémantique, son netlinking ou vérifier certains aspects techniques…

2.2. Clic-through-rate :

Juste à côté de l’onglet “position moyenne”, se trouve l’onglet “CTR moyen”:

Clic-through-rate-moyen d'une requête dans google search console pour le seo

Il s’agit du taux de clics moyen vers votre site quand il apparaît dans les résultats de recherche de Google.

Imaginons que vous ayez beaucoup d’impressions (c’est-à-dire que votre site s’affiche souvent dans les résultats pour une requête donnée) mais que le CTR soit faible, on peut présumer que votre titre et que votre méta-description n’incitent pas les internautes à cliquer. 

Dans ce cas, retravaillez ces éléments dans un copywriting plus attractif afin d’obtenir plus de trafic sur votre site.

3. L’outil d’inspection de l’URL :

Votre page est-elle bien indexée par Google ? Quand le robot a-t-il visité votre site pour la dernière fois ? C’est ce que cet onglet vous permet de voir. 

Outil d'inspection d'url dans google search console pour le seo

Pour le vérifier, sélectionnez une URL de votre choix parmi les propositions, dans la barre de recherche du haut de la page.

Il va de soi que l’indexation est le b.a.-ba d’un bon référencement. Non indexées, vos pages n’existent tout simplement pas dans le répertoire.

Dommage, avec tous les efforts que vous avez probablement investi dans la création de votre site web, non ?

Avez-vous trop de contenu dupliqué sur votre site ? Avez-vous pensé à mettre en place un fichier sitemap.xml ? N’y a-t-il pas de balise Meta-noindex dans votre code HTML ? Les raisons d’une non-indexation peuvent être multiples…

Tant que vous y êtes, vérifiez la date de la dernière exploration : elle doit idéalement être récente.

En cliquant sur “en savoir plus”, vous arriverez sur le rapport de couverture de l’index, avec des explications concernant la non-indexation de la part du moteur de recherche.

4. La couverture :

Le rapport de couverture d’index permet de voir les pages de votre site indexées par le moteur de recherche. Vous avez accès à 4 onglets : “erreurs, valides avec des problèmes”, “valides” et “exclues”.

Pour un référencement adéquat, vérifiez si vos pages exclues le sont bien de manière intentionnelle (exemple : via la balise “noindex”)

couverture dans la google search console pour le seo

5. Le sitemap :

Le sitemap est un plan de votre site (souvent sous format XML). Il aide les robots d’indexation à trouver l’ensemble des pages à indexer. 

On peut générer un sitemap gratuitement via des sites  comme XML Sitemaps ou via un plugin d’optimisation SEO pour WordPress tel que Rankmath, dont je me sers personnellement. 

le sitemap dans la google search console pour le seo

L’essentiel sera de vérifier via la GSC s’il n’y a pas de décalage entre le nombre d’URLs soumises à Google et le nombre d’URLs véritablement indexées.

6. Expérience sur la page sur mobile :

Il s’agit d’une synthèse comprenant plusieurs aspects liés à votre site sur appareil mobile (et on sait que Google favorise le “mobile first” depuis quelque temps).

Expérience sur la page sur mobile dans google search console pour le seo
les web core vitals dans la google search console pour le seo

Ce rapport global offre une vue de l’ergonomie mobile, de la vitesse et la stabilité du chargement des pages du côté visiteurs (signaux web essentiels), l’utilisation du protocole HTTPS, d’éventuels problèmes de sécurité ou liés à l’expérience publicitaire.

Est-ce important pour le référencement ? Certainement !

Il suffit de lire la note que Google a éditée pour s’en convaincre :

“Le rapport Expérience sur la page vous permet d’avoir une vue d’ensemble de l’expérience utilisateur offerte par votre site. Google évalue les métriques relatives à l’expérience sur la page pour chaque URL de votre site et les utilise comme critères de classement dans les résultats de recherche Google sur les appareils mobiles” (source : support Google webmasters)

On cherchera dès lors à améliorer l’expérience sur mobile des utilisateurs en corrigeant ces problèmes au plus vite !

7. Signaux Web essentiels et SEO :

Il s’agit du rapport sur la vitesse de chargement de votre site web sur mobile ou sur ordinateur. Pour chaque support, vous trouverez le détail en cliquant sur “ouvrir le rapport”. 

En cliquant sur la ligne du tableau sous l’onglet  “détails”, s’affichera le détail des URL concernées sur votre site.

Signaux Web essentiels dans la google search console pour le SEO

Pour résumer, les problèmes courants identifiés dans cette section sont de 3 types : 

» Largest Contentful Paint (LCP) : performances lors du chargement du contenu 

» First Input Delay (FID) : interactivité

» Cumulative Layout Shift (CLS) : design ou stabilité

Ces signaux web essentiels (ou Core Web Vitals) prennent une grande importance depuis 2021, année de leur implantation. 

Ils auront un impact indéniable sur votre positionnement, avec un risque de pénalité si vous ne considérez pas comme une priorité la qualité de l’expérience utilisateur sur votre site. Il est donc important de prendre en compte cette nouvelle métrique, en plus du contenu et du netlinking.

Si vous avez des problèmes indiqués pour votre site, jetez un œil à la documentation officielle de Google ou bien faites appel à un développeur ou consultant SEO. Ces problèmes sont en effet un peu complexes à régler si ce n’est pas votre métier.

8. L’ergonomie mobile :

Nous voici dans le détail des signaux concernant l’expérience sur la page du rapport de synthèse que nous avons vu un peu plus haut.

On l’a dit, les problèmes d’ergonomie mobile nuisent à l’expérience utilisateur, ce qui envoie un mauvais signal à Google. Si le rapport présente des erreurs, elles pourraient être de nature suivante :

» Utilisation de plug-ins incompatibles : certains plug-ins ne sont pas compatibles avec la plupart des mobiles, comme c’est le cas de Flash. Il faut revoir la conception de votre page dans ce cas.

» Fenêtre d’affichage non configurée sur “device-width” : adoptez le “responsive design” pour toutes les pages de votre site, afin que les fenêtres s’adaptent au type de support.

» Contenu plus large que l’écran : il se pourrait que certaines de vos pages demandent un défilement horizontal pour être complètement visibles.

» Éléments cliquables trop rapprochés : vos boutons ou liens cliquables sont-ils suffisamment éloignés les uns des autres pour que l’internaute puisse cliquer ?

» Texte illisible : si votre texte est trop petit, cela force les mobinautes à zoomer pour avoir accès à la lecture. Google vous conseille d’augmenter votre taille de police.

En cliquant sur le nom de l’erreur signalée, vous aurez accès à l’URL qui pose problème : apportez-y une correction en vous servant de la rubrique d’aide ou en vous faisant aider par un webmaster. 

Une fois les corrections apportées, il faudra demander à Google de réexplorer les pages corrigées (via “valider la correction”). Et attendre un peu….

ergonomie mobile google search console seo

9. L’onglet “liens” de la Google Search console pour le SEO :

Un peu plus bas, l’on trouve un autre onglet de la Google Search Console, qui peut se montrer utile pour votre SEO : celui des liens.

On trouvera dans cette section plusieurs types de liens. Les liens dits “externes” (ou backlinks), autrement dit, les sites qui font des liens vers le vôtre, les pages cibles les mieux référencées, ainsi que et les liens “internes” (ceux qui sont faits de votre site vers votre site) dans le cadre du maillage interne ainsi que les textes de ces liens (“ancrages”).

Si vous ne possédez pas d’utilitaire professionnel tel que Semrush, Ahrefs, ou autre outil spécifique au référencement, ces informations données par la GSC peuvent être utiles pour surveiller tout ce qui concerne le netlinking de votre site : vos nouveaux liens sont-ils détectés ? vos textes d’ancrages sont-ils bien rédigés ? Les pages de destination en interne sont-elles bien celles que vous désirez mailler ?…

Autre avantage, il vous est possible de surveiller les liens qui ont été faits vers votre site, et vérifier ceux qui sont potentiellement “spammy” :

» Cliquez dans la section « Liens »

» Cliquez sur « Principaux sites d’origine »

» Identifiez les éventuelles irrégularités

Vous constatez des liens potentiellement “spammy”, que faire ?

Généralement, Google est en mesure d’identifier les backlinks de mauvaise qualité et ceux de confiance.

Il n’est donc généralement pas nécessaire de désavouer ces liens, mais si vous avez un doute, jetez un oeil à la documentation officielle du moteur de recherche.

Un backlink spammy, qu’est-ce que c’est ?

Ce sont des liens retour toxiques faits vers votre site et issus potentiellement d’un netlinking agressif organisé par certaines agences SEO, provenant d’agrégateurs de flux, ou de tentatives de négative SEO (techniques utilisées par certains référenceurs peu scrupuleux pour vous faire perdre des positions). Et oui, même ça, ça existe !

10. Paramètres – Statistiques sur l’exploration

Dans le menu “Paramètres”, on trouve la section “Statistiques de l’exploration”. Il s’agit ici du Crawl de Google : la manière dont ses robots explorent votre site.

statistiques d'exploration dans la google search console pour le seo

Lorsque l’on ouvre le rapport, on obtient plusieurs données.

La première sous forme de ligne du temps, avec :

» le nombre total des demandes d’exploration

» la taille des ressources téléchargées

» le temps de réponse moyen de la page pour une demande d’exploration

Un peu plus bas, des tableaux avec le détail des demandes d’exploration, qui comprend :

» le type de réponse (200, 301, 304, 404…)

» le type de fichier (Css, Html, image…)

» l’objectif (actualisation, découverte)

» le type de robot Google (smartphone, ordinateur…)

détail des demandes d'exploration google search console pour seo

Bon, et comment se servir de ces indications pour le référencement ?

Ce que l’on nomme le Budget Crawl est un budget alloué par Google en tenant compte de plusieurs critères : la profondeur de vos pages web et la qualité de leur contenus, la vitesse de réponse du serveur, la régularité des mises à jour. 

On le comprend, ce budget n’est pas le même pour tout le monde, et meilleur élève vous êtes, plus vous recevrez de “crédit”… 

Au contraire, un mauvais Crawl budget pourrait faire en sorte que GG n’indexe pas certaines de vos pages. Dès lors : une métrique à surveiller pour votre référencement.

On pouvoir va vérifier :

10.1. L’état de l’hôte :

Juste en dessous du graphique de la page “statistique sur l’exploration”, vous trouvez l’information sur “l’état de l’hôte”. Cliquez sur la flèche à droite, pour en savoir plus et vous arrivez sur le rapport détaillé :

Google a-t-il constaté des problèmes lors de l’exploration de votre site ? Vous pourrez retrouver les indications suivantes :

» Aucun problème majeur (bouton vert)

» Au moins un problème majeur au cours des 90 derniers jours (bouton vert à fond blanc)

» Au moins un problème majeur la semaine dernière (bouton rouge)

état de l'hôte dans google search console pour le seo

Vous l’aurez compris, et sans rentrer dans des considérations trop techniques : l’état de l’hôte doit être en vert. Si ce n’est pas le cas, vous trouverez plus de détails concernant le fichier robots.txt, la résolution DNS et la connectivité de l’hôte en cliquant sur le lien.

10.2. Détail des demandes d’exploration par réponse :

Le premier tableau lié à la répartition des demandes d’exploration vous fournit des pourcentages sur les codes d’état des URL explorées.

Comme le suggère Google, la plupart des réponses doivent être de type “200” pour optimiser votre budget d’exploration.

Si ce n’est pas le cas, cherchez à corriger les autres types de réponses.

Détail des demandes d'exploration par réponse dans la google search console pour le seo

10.3. Détail des demandes d’exploration par objectif :

Un peu plus bas se trouve le rapport sur les types d’objectifs avec deux éléments :

» Actualisation

» Découverte

Détail des demandes d'exploration par objectif google search console seo

“Actualisation” signifie que GG explore les pages de votre site qu’il connaît déjà, tandis que “découverte” touche à celles découvertes pour la première fois.

Pour une bonne optimisation, il est conseillé d’inclure vos nouvelles pages dans un sitemap.

10.4. Détail des demandes d’exploration par type de fichier :

Vous pouvez ici vérifier la régularité avec laquelle le robot GG explore vos différents types de fichiers.

En cliquant ensuite sur chaque item (HTML, CSS, Images, etc) vous aurez accès à un rapport détaillé avec une ligne du temps.

Détail des demandes d'exploration par type de fichier google search console seo

10.5. Détail des demandes d’exploration par type de Googlebot :

Ce dernier tableau donnera une aperçu du type de robot Google qui explore votre site, et son pourcentage (smartphone, ordinateur, images..).

Détail des demandes d'exploration par type de Googlebot dans google search console pour le seo

Google Search Console pour le SEO : conclusion

Si l’outil couvre bon nombre de notions techniques auxquelles vous n’êtes pas habitué, liez-y tout de même votre site et familiarisez-vous avec ces notions, petit-à-petit.

Il devrait vous aider à avoir une vue d’ensemble des erreurs techniques en lien avec votre site web, ainsi qu’à ses performances. 

L’essentiel est naturellement que toutes les pages que vous désirez voir indexées le soient. Jetez un œil régulier à votre tableau de bord GSC pour vous tenir informé des problèmes éventuels (vous en serez de toutes façons averti par un email de Google) et chercher à les régler sans tarder.

Tout site doit avoir pour objectif d’être Google friendly !

Il s’agit d’un outil d’analyse incontournable pour qui désire améliorer son positionnement à l’heure actuelle. Qui plus est, de manière entièrement gratuite.

Agence web locale de rédaction de contenus, Social média, création de sites, référencement SEO

Plus de visibilité sur internet pour votre entreprise ? Mes collaborateurs et moi mettons toute notre expertise à votre service pour une collaboration de proximité.

Share This