Sélectionner une page

Si vous souhaitez avoir une bonne position dans les résultats, il est nécessaire de comprendre l’intention de recherche des personnes qui pourraient visiter vos pages web. Mais qu’est-ce donc que cette intention ?

Chaque seconde, ce sont des millions, voire des milliards de recherches que les internautes effectuent sur les moteurs de recherche.

Pour répondre aux demandes de toutes ces personnes, Google, Bing et les autres moteurs s’appuient sur le fonctionnement de leur algorithme. 

Des algorithmes de plus en plus perfectionnés, tels que “Bert” pour Google, leur permettent de proposer des réponses pertinentes et utiles aux internautes en se basant sur leurs intentions de recherche.

L’intention de recherche en SEO, c’est quoi ?

Pour effectuer une recherche sur Google ou sur n’importe quel moteur, un internaute doit entrer une requête, et cette requête est étroitement rattachée à une intention.

En effet, c’est parce qu’il a eu une intention (ou une idée) qu’il a lancé la recherche sur le moteur.

Ainsi, on peut définir l’intention de recherche en SEO comme la raison pour laquelle un internaute utilise Google, Bing, Yahoo ou n’importe quel autre moteur pour effectuer ses recherches.

Une personne peut faire une recherche sur Google dans le but de :

» obtenir une réponse à une question ;

» retrouver le site officiel d’une marque ;

» rechercher un produit spécifique ;

» acheter un produit, etc.

Plusieurs possibilités existent et il est presque impossible de définir un parcours linéaire 100 % juste pour l’intention de recherche d’un internaute.

Et google, dans tout ça ? Il va viser à :

» identifier la demande de l’internaute à l’aide d’un algorithme

» examiner toutes les propositions de réponse disponibles

» trier les résultats par degré de correspondance

Le moteur fournit alors des résultats en fonction de ses nombreux facteurs de référencement, dont l’un des principaux sera la correspondance entre votre question et la réponse sur internet.

L’intérêt de connaître les intentions de recherche

Désireux de répondre de plus près aux besoins de leurs utilisateurs, les algorithmes peuvent détecter les intentions de recherche cachées derrière les requêtes tapées par les internautes.

Une fois que ces intentions sont détectées, les algorithmes positionnent sur la première page des SERPS les meilleurs contenus web en lien avec ces intentions de recherche.

En connaissant les intentions de recherche liées aux mots clés des utilisateurs, vous pouvez mieux positionner vos sites web dans les SERP et booster votre trafic de visiteurs.

Finalement, si vous êtes en mesure de saisir l’intention de chaque recherche, vous pourrez produire des pages avec un contenu SEO plus pertinent.

Et quels sont les avantages relatifs à la connaissance des intentions de recherche ?

»  mieux cibler les internautes qui visiteront vos pages

»  améliorer la visibilité de vos sites web dans les SERP

» diminuer le taux de rebond du site

» repérer les nouvelles opportunités et les niches

» établir une harmonie entre vos offres et les besoins de la cible

On retient donc qu’en tant qu’entreprise, l’idéal est de fournir les contenus les plus appropriés possible afin de surpasser vos concurrents dans les résultats.

Car bien sûr, plus de trafic web = plus de conversions potentielles…

Et c’est bien là le but !

A la source des intentions de recherche

Une première ressource intéressante sur le sujet est celle de la Penn State University : Determining the informational, navigational, and transactional intent of Web .

Leur classification comprend les catégories suivantes : informative (savoir quelque chose), transactionnelle (faire quelque chose) et navigatrice (aller quelque part).

On trouve également les études de la multinationale de la recherche web, avec les “micro-moments” de chez Google.

intention de recherche navigationnelle

Au point n° point 12.7 des lignes directrices pour les évaluateurs de la qualité des recherches, Google divise l’intention de recherche en quatre catégories, un peu similaires à la ressource précédente : 

1. Les recherches Know (ou Savoir), où les internautes cherchent à en savoir plus sur quelque chose

2. Les recherches « Do » (ou Faire) comme le désir d’un utilisateur « d’atteindre un objectif ou d’effectuer une activité »

3. Les recherches « de Sites Web », où un internaute désire accéder directement à un site web spécifique. Un exemple peut être « armoire Ikea Billy  », où l’utilisateur désire tomber immédiatement sur le produit de marque désiré. 

4. Les recherches de visites et localisation des internautes, liée à une recherche d’endroit, liées à un emplacement.

Exemple : où trouver un coiffeur près de chez moi ?

Pour ce type de requête localisée, Google s’appuie sur les intégrations de Google Maps.

Mais voyons ces types d’intentions de recherche plus en détails :

Les 4 types d’intentions de recherche

Connaître les intentions de recherche permet de booster les performances de votre site internet. Toutefois, cela ne suffit pas !

Ce qu’il faut, c’est plutôt savoir à quel type d’intention de recherche correspond telle ou telle requête… et pouvoir y répondre avec adéquation !

1. La requête informationnelle

La requête informationnelle est l’intention de recherche la plus courante et celle qui génère le plus de volume de recherches. 

Avec elle, les internautes recherchent des informations sur un sujet

Généralement, elle se formule sous forme de question, mais ce n’est pas la seule forme qui est utilisée.

Les internautes recherchent surtout des pages complètes et riches en contenu pour fournir des réponses à leurs questions ou des solutions

Les demandes d’informations se situent dans la phase de découverte du tunnel de vente, à un moment où les internautes ne sont pas spécialement enclins à consommer directement vos produits ou services.

Bref, en début de ce que l’on nomme le “cycle d’achat”.

L’avantage de positionner votre site web sur ce type de recherches est de vous placer en situation d’expert et de développer votre notoriété.

Des exemples de requêtes informationnelles ? « Comment changer robinet » ou encore « Qu’est-ce que le Yoga Nidra »

intention de recherche navigationnelle

2. La requête transactionnelle

Ici, l’internaute désire clairement acheter quelque chose et dans une majorité des cas, la requête transactionnelle débouchera sur l’achat d’un produit ou la souscription à un service.

Les exemples de recherches transactionnelles peuvent être “Acheter vélo électrique pas cher” ou “Prix rédaction web Belgique”.

Elle peut aussi avoir un caractère local. Par exemple, si l’internaute entre une requête comme « Agence web Belgique », c’est parce qu’il est prêt à s’offrir les services d’une agence web basée à cet endroit.

Quoi qu’il en soit, les pages web de résultats que les moteurs de recherche restituent pour ce type de demandes sont le plus souvent des pages marchandes (services, produits, abonnements).

intention de recherche navigationnelle

3. La requête navigationnelle

La requête navigationnelle est liée aux marques, aux produits ou aux services d’une entreprise. Ici, l’utilisateur recherche un site Web ou une plateforme en ligne en particulier.

Par exemple, un internaute qui entre la requête « Adidas » sur Google souhaite se rendre sur le site internet de la marque.

Par contre, s’il fait une association de mots comme « Adidas avis », c’est qu’il a l’intention de trouver des renseignements sur la marque par le prisme de ses clients.

Ces SERPs incluent habituellement des pages d’accueil ou des sites de produits et services liés à la marque.

intention de recherche navigationnelle

4. La requête commerciale

La requête commerciale intervient généralement avant une opération d’achat où l’internaute envisage de concrétiser

Avant de le finaliser, il souhaite s’assurer qu’il fait un bon choix. Il va souvent se mettre à la recherche de tests, de comparatifs.

Par exemple, il peut rechercher des tests, un tableau comparatif des différentes enseignes ou marques qui commercialisent des portables. S’il y retrouve sa marque favorite en bonne position, il confirmera l’achat de son nouvel appareil.

Exemple : “Avis Samsung Galaxy Z”

intention de recherche navigationnelle

Quel type d’intention est la plus fréquente dans les recherches ?

Vous vous posez la question de quelle intention de recherche est la plus répandue ?… 

Vous connaissez sans doute déjà la réponse !

Plus de 80 % de l’intention de recherche globale est informationnelle. Quant aux 20 % restants, ils se répartissent presque également entre les autres types.

intention de recherche navigationnelle

Comment adapter son site aux intentions de recherche ?

Après toute cette théorie (!), vous vous posez sûrement la question cruciale qui est de savoir comment adapter ses pages web pour coller aux requêtes.

En effet, une bonne adéquation est d’une grande importance pour réussir son référencement, et de la sensibilisation, à la considération et enfin à la prise de décision, tout utilisateur est digne d’intérêt.

Pour une entreprise, il est donc indispensable d’adapter son site internet à ces intentions.

Mais comment y parvenir ?

1. Analysez des résultats de recherche

Faire une analyse rapide des résultats constitue l’une des meilleures solutions pour réussir à connaître les intentions de recherche.

Grâce aux contenus qui se classent bien sur une requête donnée, vous pourrez savoir ce que les internautes souhaitent voir.

Par exemple, si vous lancez une recherche sur “tailler rosiers grimpants “, vous constaterez que ce sont surtout des articles, des guides sur le sujet qui figurent parmi les premiers résultats.

intention de recherche navigationnelle

Si vous désirez vous positionner sur ce type d’intention, il s’agira de répliquer la stratégie et d’offrir aux internautes des solutions à leur problématique, sous forme d’articles de Blog.

Conseil : faites votre recherche en mode “navigation privée”.

Cela permet de visualiser les résultats sans que Google ne tienne compte de vos précédentes recherches et d’avoir une idée du positionnement réel des pages web sur une requête.

2. Trouvez de nouvelles opportunités

Avoir un site bien optimisé s’avère bénéfique, mais pas suffisant…

En effet, les tendances évoluent et les sites bien positionnés aujourd’hui ne le seront pas forcément le lendemain. Pour cette raison, il est recommandé d’actualiser régulièrement le contenu de votre plateforme web. 

L’un des meilleurs moyens pour y parvenir consiste à utiliser la section « Autres questions posées » (People also asked) que Google affiche parfois dans ses résultats. 

Elle permet d’avoir un nouvel angle de vision sur les recherches des internautes. À partir de ces questions, rédigez des contenus. 

Notez cependant que toutes les SERP n’offrent pas le tableau “Autres questions posées”. Elles sont généralement présentes dans les requêtes d’information.

intention de recherche navigationnelle

Hormis ces “autres questions posées” de Google, il existe aussi bon nombre d’outils SEO professionnels tels que SEMrush, Ahrefs, Buzzsumo…

Le petit plus ? Ils indiquent le nombre de recherches, le coût par clic (CPC), ou encore d’autres mesures qui permettent de sélectionner les mots clés les plus judicieux

Le petit moins ? Pas toujours faciles à appréhender pour les néophytes et un coût conséquent.

3. Créez des textes optimisés

Pour des textes bien optimisés en rédaction web, il faudra trouver le format de contenu le plus approprié. 

Entre autres, les guides, les avis, les tests d’utilisateurs, les articles d’opinion et les « top » sont les contenus SEO les plus lus par les internautes. Prenez aussi le soin d’utiliser le bon champ lexical, celui qui tourne autour de votre mot-cible.

Mais avant de vous lancer dans la phase de création, posez-vous ces questions-clé : 

» Quelle est l’intention que le moteur de recherche a décelé ? Des informations ? Un achat ? Une recherche de lieu ?

» Quelle est la finalité de cette recherche pour l’utilisateur ? De quoi a-t-il besoin lorsqu’il introduit cette requête ?

» Quel genre de contenu est le plus approprié ? Un guide ? Une liste ? Un comparatif ? Sous forme de texte, de vidéo ? 

» De quelle manière faire – encore – mieux que ses concurrents ?

De même, n’oubliez pas d’observer sous quel angle le sujet est traité dans les meilleurs résultats et adaptez votre structure en fonction. 

Généralement, pour une page à vocation informationnelle, l’on découpe sa structure avec les éléments suivants : chapô, introduction, définition, pourquoi, les avantages et les  inconvénients, comment faire et conclusion. 

Ce sont les grandes lignes utilisées en général, mais il faudra vous adapter suivant la thématique et la typologie.

Les typologies les plus courantes pour les catégories d’intention de recherche, ainsi que les contenus à concevoir sont les suivants : 

»  Recherche informationnelle : concevez un blog, des articles listes, des tutos, des guides. Pensez à bien répondre à toutes les questions que se posent les internautes

» Recherche de navigation : créez des études de cas, webinaires, des vidéos de démonstration ou des pages catégories

» Recherche transactionnelle : créez des pages de produits, Démos en direct, pages de vente

» Recherche commerciale : optez pour des pages d’avis et des comparatifs

Les types d'intention de recherche en SEO et les contenus à créer

4. Retravaillez vos contenus web existants

Dans le cas où vous avez déjà produit du contenu (textes, infographies, vidéos) sur votre site, il est bon de le réexaminer et de le faire évoluer.

Consacrez du temps à la vérification de votre contenu pour déterminer dans quelle mesure il répond aux attentes et de quelle manière il peut être perfectionné pour y satisfaire pleinement.

Un bon site web ne doit pas dormir…

Conseil : vos pages web ne comportent pas d’images, d’infographies ou de vidéos ? N’hésitez pas à en créer, pour rendre votre contenu plus clair, compréhensible et aéré.

Sans compter que correctement nommées, les images peuvent être présentes dans Google Images aussi.

Une chance en plus d’être présent sur le web !

5. Apportez de la valeur ajoutée

Votre contenu doit être bien entendu optimisé pour Google mais l’idéal est d’apporter une réelle valeur ajoutée par rapport à vos concurrents : être complet, pertinent dans votre secteur et offrir des solutions aux utilisateurs.

Et n’oubliez pas non plus de créer un bon storytelling autour de votre marque !

En ce qui concerne la pertinence (et l’autorité), il peut être utile de citer des sources fiables et des références dans votre domaine, ce qui est une bonne pratique de rédaction optimisée seo.

Mais au-delà de cet aspect,  l’important est de se focaliser sur l’expérience de l’utilisateur et de lui fournir un contenu aussi riche et complet que possible, afin qu’il ait envie de rester sur votre page.

A l’heure actuelle, Google prend le facteur de temps passé sur la page comme critère de positionnement.

Vous gagnez ainsi sur les deux tableaux : des consommateurs sur lesquels vous faites bonne impression et des chances en plus de bien se positionner dans les résultats.

Un cercle vertueux !

Intention de recherche en SEO : conclusion

En définitive, l’intention de recherche constitue le Saint-Graal pour une entreprise qui dispose d’un site web et cherche à être bien positionnée.

En cherchant à la comprendre, une marque est en mesure de produire des contenus pertinents, complets et à forte valeur ajoutée pour ses lecteurs.

Si vous offrez aux internautes ce qu’ils attendent, vous serez sans aucun doute récompensé à long terme en matière de trafic web.

Demandez de l’aide à notre agence web

Si vous désirez mieux positionner votre site, n’hésitez pas à nous demander conseil ! Nous sommes à votre disposition pour une consultation sans engagement.

Agence web locale de rédaction de contenus, Social média, création de sites, référencement SEO

Plus de visibilité sur internet pour votre entreprise ? Mes collaborateurs et moi mettons toute notre expertise à votre service pour une collaboration de proximité.

Share This